Avis aux journalistes ...

Priminfo récupère et lit les comptes-rendus des conseils municipaux ... et découvre quelques pépites que nous vous offrons bien confraternellement. Vous trouverez dans le texte la référence du conseil municipal en question .... 

contact@priminfo.fr


Au sommaire : 

- La station de Tignes (Savoie) condamnée ? Certaines remontées mécaniques le sont.

- Incroyable. Dexia frappe encore : pour simplement avoir le droit de rembourser un emprunt toxique de 8 M€, la ville d’Asnières doit payer une indemnité de 2 M€.

- 106 candidats pour un projet de construction d'école maternelle  

 

La station de Tignes (Savoie) condamnée ? Certaines remontées mécaniques le sont.

 

A Tignes, « il est urgent de revoir rapidement l’aménagement et l’emplacement des remontées mécaniques sur le glacier afin d’en pérenniser l’exploitation »

En effet, le glacier recule et a fondu de 15 mètres en 12 ans (entre 2000 et 2001). Les remontées tels que le télésiège du Panoramic ou le téléski de 3500 se sont éloignées des zones de ski.  Elles sont inexorablement condamnées, et  à court terme.

Arnaud Trinquier, directeur de la régie des Pistes de Tignes (Haute Savoie) a expliqué, devant le conseil municipal (10 janvier 2014), que le recul glaciaire va amener la station à prendre des décisions urgentes de réaménagement des équipements. Cette information a été repérée par le site www.priminfo.fr qui lit les comptes rendus des conseils municipaux et en détecte les informations utiles aux entreprises.

Pour la commune de Tignes, des investissements seront nécessaires : Il faudra démonter des remontées mécaniques. L’exploitation du glacier en été est aussi compromise. 


Incroyable. Dexia frappe encore : pour simplement avoir le droit de rembourser un emprunt toxique de 8 M€, la ville d’Asnières doit payer une indemnité de 2 M€.

Pour avoir le droit de rembourser par anticipation un emprunt de près de7,8 millions d’euros, la ville d’Asnières-sur-Seine a dû débourser 2 millions d’euros d’indemnité. Soit près de 10 millions d’euros à sortir.

Les journalistes du  site www.priminfo.fr, qui récupère les comptes rendus des conseils municipaux pour en détecter les informations utiles aux entreprises, ont lu cette information dans le compte rendu de la ville (page 7 du compte rendu du conseil municipal du 12 décembre 2013).

Que les contribuables d’Asnières-sur-Seine se rassurent : ces 2 millions d’euros sont aimablement pris en charge par l’Etat, via la Société de Financement Local (SFIL), qui a pour mission d’aider les collectivités à supporter le coût de refinancement de leurs emprunts structurés.

Il faut dire que cet emprunt auprès de Dexia Crédit Local est « particulièrement risqué », comme le reconnaît la commune : il peut monter jusqu’à un taux de 22,99 %.

La ville va donc « racheter » cet emprunt. Et réemprunter, a priori auprès de la SFIL, les 7,81 M€ nécessaires.

Maigre consolation : la ville a depuis signé une « charte de bonne gestion de la dette ». Ses emprunts pourris ne représentent désormais plus que 67 % de sa dette ...  contre 93 % fin 2007.


106 candidats pour un projet de construction d'école maternelle  

A Chirens (Isère), pour la maîtrise d’œuvre du projet d’école maternelle, la commune a reçu …. 106 propositions. Cette information a été repérée par le site www.priminfo.fr qui lit les comptes rendus des conseils municipaux et en détecte les informations utiles aux entreprises. Il a fallu recourir à un cabinet (Archigram) pour analyser toutes ces offres. Trois équipes ont été retenues pour réaliser une esquisse +. Choix du candidat le 25 février 2014.

Entendu lors du conseil municipal du 2 décembre 2013.

 

Source : www.priminfo.fr